lundi 6 juin 2016

Aventure 5 : découverte de la Gamelle !



                                                             le 1er Novembre 2015

Chapitre 5 : on découvre la Gamelle !

Je chéris plus que jamais les moments que je passe près de maman bien qu’elle ne nous fasse plus beaucoup de câlins, on se fait souvent disputer car nous sommes, il faut bien l’avouer, indisciplinés,  joueurs et parfois méchants avec nos frères et sœurs.  
 Elle nous gronde beaucoup et nous apprend plein de choses qu’il faut suivre à la lettre si on ne veut pas aller au coin. D’ailleurs nos séjours au coin paraissent de plus en plus long... Est-ce que le temps passé au coin est proportionnel à notre âge ? Peut-être bien... je ne sais pas... Je ne me vois pas grandir mais pourtant je sais que je suis plus fort, plus robuste et que je cours maintenant très vite y compris pour échapper aux réprimandes de maman qui crie parfois très fort quand on ne lui obéit pas.
Il faut qu’on suive les règles, qu’on obéisse pour avoir un bisou et un tout petit câlin. Elle nous repousse parfois violemment quand elle ne veut pas qu’on l’embête, parfois c’est très dur et je pleure encore souvent car je ne comprends pas qu’il faut que j'apprenne à dormir sans elle. Hé oui, quand on s'endort paisiblement, elle s'éloigne de nous et nous fait comprendre qu'il nous faut pas la suivre. Elle s'en va à l'autre bout de la pièce et dort paisiblement, ignorant nos pleurs et nos réclamations qui finissent par se calmer car nos journées sont bien fatigantes...

Aujourd’hui nous avons découvert « la gamelle » en tout cas c’est ainsi que maîtresse nous a présenté ce bol avec des croquettes dedans. C’est une nouvelle odeur, une nouvelle sensation : « manger ». Le lait, maman en donne plus beaucoup, elle est fatiguée et ne nous laisse plus la téter aussi longtemps ce qui nous rend un peu triste aussi car c’est un moment privilégié qu’on aimait par dessus tout mais les croquettes c’est bon, on mâche et ça nous soulage un peu nos dents qui nous font mal en poussant.
Nous avons vite pris l’habitude, en nous repérant à la lumière du jour,  trois  fois par jour notre gamelle nous attend pour nous remplir nos petits bidons qui s’arrondissent  bien maintenant. On crie un peu car nous avons hâte de manger, nous nous alignons tous, bien en rang et dès que notre maîtresse arrive avec les bols, nous nous agitons dans tous les sens jusqu’à ce que les bols soient posés par terre et qu’on puisse enfin dévorer notre repas. Hé oui, nous avons joué pendant des heures alors nous avons très faim ! Après avoir englouti notre repas, nous allons tous faire une sieste contre maman qui nous accueille bien volontiers contre elle. C’est un moment de pur tendresse que l’on partage avec plaisir tous ensemble. J’espère que toute notre vie sera ainsi, les journées sont agréables et je n’aimerais pas que cela change .

Dans tous les cas, pour l’instant nous profitons et nous chérissons nos moments d’amour partagé et nous faisons de jolis rêves en se tenant chaud, blottis les uns contre les autres ...
Les jours passent, nos journées sont faites de jeux, de courses, de câlins... mais aussi de découvertes extraordinaires!

Nous savons tous faire notre toilette maintenant et maman est contente de nous, elle nous fait des bisous pour nous faire comprendre que c’est bien et si on a oublié de nettoyer une patte, elle nous lèche à l'endroit puis pousse notre nez avec son museau pour nous montrer que là c'est encore sale.
Nous sommes donc fiers de lui montrer comme on est grand et comme elle nous a bien éduqué jusqu’à présent. Parfois on joue un peu trop et on se fait mal alors maman gronde, nous pousse au coin et reste assise devant nous en faisant de gros yeux. On a peur, on ne bouge pas et on essaie de se faire pardonner rapidement pour revenir jouer.
Maîtresse aujourd’hui a ouvert la porte et nous découvrons « le jardin ».
Tout est nouveau, on découvre l’herbe, les cailloux, la joie et la liberté de courir dans un grand espace. On découvre la nature, les feuilles, les arbres et les fleurs mais on ne peut pas aller les goûter, quel dommage, toutes ces couleurs nous donnent pourtant bien envie mais quand l’un de nous s’en approche, maman vient nous chercher ou maîtresse crie et nous pousse dans l’autre direction, peut-être qu’un jour on pourra s’y aventurer et courir dans les grandes herbes, on pourra s’allonger et jouer avec les fleurs qui doivent faire de bons jouets de substitution en attendant de retourner dans notre pièce et de retrouver nos joujoux à mâcher mais pour l’instant on obéit car on veut rester dehors, c’est un vaste monde qui s’ouvre à nous et même si ça fait un peu peur, notre curiosité l’emporte et nous emmène explorer ce grand terrain qui paraît ne pas avoir de fin !
On peut courir a en avoir mal aux pattes, on peut s’allonger et regarder le ciel et surtout les oiseaux qui sont très intrigants. Parfois ils se posent par terre mais le temps qu’on arrive ils se sont envolés comme pour nous dire « tu ne m’attraperas pas », cela m’amuse mais j’aimerais au moins un jour pouvoir jouer avec l’un d’entre eux, pouvoir le sentir et jouer avec lui, juste un petit coup de dent pour voir quel goût ils ont, qu’est-ce qu’ils sentent et surtout qui sont-ils ?! Mais ils sont bien trop rapide pour cela, je me fais une raison, ils auront toujours une longueur d’avance sur moi, sur nous et c’est bien dommage car on passerait un bon moment ensemble, nous en tout cas... mais je ne m'avoue pas vaincu !

On jouait, mes frères, mes sœurs et moi avec une balle qu’on se passait à tour de rôle quand tout à coup, une bête à fourrure s’approcha de nous. On entendit clairement un son que l’on ne connaissait pas « Miaouw », mais qu’est-ce que c’est ? Il n’est pas comme nous, on ne le connait pas et j’aimerais courir aussi vite que lui, un champion de la course qui sait en plus montait aux arbres !
Quel étrange bête que voilà, jusqu'à maintenant on entendait juste sa voix, maintenant qu'on le voit en chair et en os, on a qu'une envie c'est de le poursuivre pour faire connaissance mais il n'est pas marrant, il se sauve et juste avant il nous fixe avec ses gros yeux verts, fait un dos rond et ses poils se hérissent tout du long de son corps !
Plutôt impressionnant le chat, un jour je pourrais le renifler, je ne sais pas comment mais je trouverais un moyen de l'identifier par l'odorat !

Les jours suivants, la gamelle arrive à heures fixes  puis direction la promenade dans le jardin, on passe notre vie à jouer, à faire des cascades dans l'herbe et à s'aventurer de plus en plus loin. Parfois je me retourne après avoir couru très vite et je ne vois même plus Maman, quelle angoisse ! Je reviens vite sur mes pas et je sens son regard se poser sur moi, à la fois rassurée de me retrouver dans son champ de vision et mécontente parce qu'elle ne me voyait plus. Il va falloir que j'apprenne à contrôler mon envie de liberté si je ne veux pas être puni encore une fois. Je vais vers elle, lui fait un bisou et lui fait comprendre que j'ai compris : "je ne le ferai plus, me punis pas s'il te plaît", pour cette fois elle est indulgente, elle me pousse avec son museau en me donnant la permission de retourner jouer avec les autres. 
Youpi !! c'est reparti pour le sprint !

La gamelle du midi est servie, nous étions tellement occupés que nous avons même pas vu maitresse les déposer jusqu'à ce qu'on entend le bruit de la gamelle métallique se poser sur le sol ! Bling !!
Chouette, j'ai faim! Allez tous à table ! A peine terminé notre repas, le sommeil se fait sentir car nous sommes tous bien repus.  
Nous regagnons la couverture et nous nous endormons à point fermé en quelques secondes. Nos pattes remuent au rythme de nos rêves qui nous font revivre notre matinée agitée !

2 commentaires:

  1. magnifique découverte en effet que la gamelle^^... Hâte d'en savoir plus^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé oui !! la gamelle c'est que du bonheur :-) merci!

      Supprimer

Wouf-wouff !! exprimez-vous ici ! Merci !