mercredi 1 juin 2016

Aventure 3 : on grandit, on joue, on apprend avec Maman

                                                                             Le 3 Octobre 2016,

Nous avons maintenant un mois, hé oui le temps passe très vite et nous ne nous plaignons pas car plus nous grandissons, plus nous sommes à l'aise sur nos pattes. Quelle sensation incroyable de courir, jouer, rouler sur le dos, glisser, ne pas savoir freiner correctement et foncer dans les meubles, bon oui, parfois on se fait un peu mal mais il faut bien apprendre à contrôler notre corps. Si on va trop vite Maman aboie fort pour nous distraire, nous faire sortir de l'état d'esprit de jeu qui s'est emparé de nous et en l'espace d'une seconde ou deux, on réalise que le mur est bientôt face à nous et que cela va faire très mal si on ne s'arrête pas de courir très vite. On ralentit très maladroitement, on fait alors une roulade sur le côté et on est un peu sonné mais en général on ne s'est pas fait mal. Parfois on se tord un peu la patte, alors on reste un peu tranquille pour s'en remettre et aussi parce que Maman nous a mis au coin pour nous faire comprendre que ce ne sont pas des façons de jouer. 

 Au fil des jours, maman nous apprend à ne pas faire mal aux autres et elle nous gronde quand on obéit pas, elle nous dépose dans le coin de notre pièce quand on est pas sage, hé oui, plus seulement sur le coin de notre couverture de vie, là-bas loin d'elle et de nos frères et sœurs. Sniff ! 
Les minutes paressent bien longues et si je sors du coin tout seul, elle me remet dans le coin et me pousse, parfois même un petit coup de dent au cou pour me faire comprendre qu’elle n’est pas contente, c’est très dur alors je m’allonge et je tâche de rester là, le plus immobile possible pour pouvoir sortir du coin au plus vite.  J’attends donc patiemment  que maman vienne me rechercher, je lui fais un bisou, je ne manque jamais une occasion de lui en faire un, comme si je savais qu'ils sont précieux ces instants d'amour et qu'un jour je n'aurais plus l'occasion d'être près d'elle. Quand enfin la punition est levée, je retourne jouer avec ma fratrie.
Au fil des jours, je vais de moins en moins au coin, mes frères et soeurs aussi d'ailleurs,  à part "Luka" qui est un vrai rebelle et qui, même au coin, joue à courir après sa queue pour ne pas s'ennoyer et ne pas s'avouer vaincu ! Il n'a pas peur lui, ni de Maman ni de personne, il transgresse les règles dès qu'il le peut. Je n'ai pas son courage mais parfois je l'envie un peu sauf quand il est puni, qu'il essaie de faire son malin et que maman se met assis devant lui en le fixant du plus dur des regards qu'elle puisse faire et s'assure qu'il ne bouge pas d'un centimètre. Parfois même elle aboie très fort sur lui, même si nous sommes à l'autre bout en train de jouer, on perçoit que là elle ne rigole pas et qu'il vaut mieux filer droit, être sage si on ne veut pas voir s'abattre sur nous la foudre colérique de Maman.

Aujourd'hui, les maitres nous ont apporté des nouveaux jouets car nos dents nous font  mal et on a commencé à déchiré une couverture. Ils sont  amusants ces jou-jou : des cordes enroulées et nouées qui se laissent mâcher bien volontiers !  Souvent ma sœur et moi jouons ensemble sur le même jouet mais il faut bien le garder entre nos pattes pour que les autres ne viennent pas le chercher. Parfois maman vient le prendre et le donne aux autres, il faut savoir partager, je pense que c’est la leçon de ces derniers jours : le partage. 
Maîtresse ne s’en mêle pas, mais parfois nous l'entendons rire ou féliciter Maman "tu es une bonne mère,bravo fifille". Maman est contente, va vers elle, reçoit des caresses et lui fait des bisous pour la remercier de sa bienveillance. 
Seule maman décide de ce qui doit être fait avec nous sauf quand on prend un objet qui ne nous appartient pas, comme la pantoufle du maitre par exemple, il ne l'a pas rangé et on en a profité pendant que maman était sans nous dans le jardin pour la mâchouiller un peu, beaucoup même, je suis reparti sur la couverture avec un morceau de la semelle. C'était amusant mais ça m'a valu une forte punition, maitresse a crié, m'a pris et m'a mis au coin et Maman m'a mordillé et m'a aussi remis au coin après que maitresse m'avait libéré. Oulallala, décidément on ne s'amuse pas tous les jours quand on devient grand !
Maitresse vient de plus en plus nous câliner le soir et j’aime bien ça car je peux m’endormir sur ses genoux au chaud avec de bonnes caresses, des petits bisous tout doux sur le dessus la tête. Parfois elle nous laisse la mordiller un peu mais pas trop car apparemment nos petites dents font mal et ça ne l’amuse pas beaucoup, dommage ...
Mais nous ne résistons pas longtemps à l'appel du sommeil, les journées sont éreintantes entre apprendre, jouer et manger... Maitresse nous remet alors près de Maman, qui a été se promener dehors, c'est l'heure de la dernière tétée puis la fatigue étant bien présente, nous ne luttons pas, nous la laissons nous envahir et nous nous endormons à point fermé. 

Waouuff! à bientôt pour de nouvelles aventures !!

4 commentaires:

  1. Tellement passionnant^^.... Hâte de découvrir la suite^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de prendre le temps de suivre ses aventures!

      Supprimer
  2. il est super heureux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci hubert d'être passé par ici, ça fait plaisir!

      Supprimer

Wouf-wouff !! exprimez-vous ici ! Merci !